Dans ses pensées

- Par Julien Leroux

Une scène simple, intimiste : l’image d’une jeune fille sur un lit, relevant ses cheveux.

Le personnage seul concentre les regards, la précision de son décor n’a pas d’importance. Celui-ci apparaît d’ailleurs au milieu d’une éclosion de formes enchevêtrées, affleurements fantasques, présences muettes et grouillantes. Leur déploiement autour du personnage suggère une autre réalité juxtaposée à celle de la jeune fille, un monde imaginaire coloré.

Le mariage entre abstraction et figuration réaliste dans ce petit tableau crée un point de vue subjectif dans la lecture de la scène. Les fantaisies de formes indéfinissables qui côtoient le personnage accomplissant un geste précis du quotidien paraissent ne pas appartenir au décor, sinon être la projection colorée de son imaginaire.

Dans le cadre fermé de ce tableau, l’artiste fait ainsi apparaître deux dimensions : le visible et l’invisible, le physique et le psychique - ou du moins, l’intangible. La finesse de traitement du personnage témoigne de la maîtrise technique et de dessin acquise au cours des années d’études académiques de l'artiste. La part abstraite quant à elle marque sa libération créative, une prise de confiance dans les ressources insoupçonnées de l’inconscient.

Le tableau est donc lui-même une métaphore de la création picturale telle qu’expérimentée par l’artiste : le contrôle, la maîtrise technique, la précision, sont cette part consciente d’un travail artistique ‘savant’, alors que les exubérances colorées et abstraites sont le produit d’une démarche créative intuitive, exploratoire, performative.

En tant qu’observateur, nous voilà donc bien «dans ses pensées» : celles de ce personnage tranquille et solitaire, aussi bien que dans celles de l’artiste ; tout tableau donnant d’ailleurs à voir une petite part intime de son créateur.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Hiver