12967501_10156712545610175_250087149582700725_o.jpg

POUR VOUS EXPLIQUER D’OÙ ÇA SORT, TOUT ÇA

Mon projet de peintre relève d’un vrai parcours intérieur.

Mes tableaux sont étranges, très colorés, pas du tout minimalistes et sobres comme la peinture abstraite peut l’être. La couleur explose, les formes sont complexes, aucun tableau n’est facile à lire. Pourtant, c’est cette voie que j’assume depuis peu en tant qu’artiste ! 

Je suis consciente d’être pour partie un grouillot informe issu de toutes mes perceptions et émotions. La figuration implique une vision, un projet graphique. Aujourd’hui, je crée mue par une impulsion toute autre : objectiver ce flou intérieur qui m’échappe à moi-même.

 

Au début, le conflit

J’ai appris au cours de mes études des techniques très spécifiques, rares, combinables. J’ai acquis un répertoire de savoirs-faire uniques, pointus. Ma passion pour les procédés de gravure, de l’estampe, le travail d’atelier (de laboratoire, presque) et mes acquis en la matière m’ont souvent mise dans l’embarras car créativement, je n’étais pas satisfaite de ce que je faisais de ces techniques apprises. Si je pense revenir un jour au travail de l’estampe, pour l’instant j’explore une voie très différente, dont la re-découverte fut un soulagement immense : la peinture.

 

Rupture et libération

Je me suis remise à peindre quand je me suis installée à Montréal au Canada, en 2017. J’avais auparavant délaissé le dessin et toute création graphique. Dans cette culture du ‘faire’ positive, bienveillante, j’ai appris peu à peu à me faire confiance et à lâcher la bride à mes envies, hors de tout jugement. C’est alors que sont nées sur mes toiles des couleurs invraisemblables, des cascades contrastées, au gré de mes impulsions subites. Réalisées avec comme lignes directrices des principes plastiques, des idées à tester, mes toiles sont devenues le fruit d’explorations étonnées et jubilatoires.

 

Maintenant, je peins… abstrait

L’abstraction m’a permis de donner corps et formes à ce que je ne savais pas dessiner mais était là, prêt à sortir : une débauche d’émotions indicibles, un magma informe latent. Un travail graphique purement figuratif ne peut pas rendre avec justesse un bouillonnement intérieur. Par contre, la couleur, leurs interactions, les variations de textures et de profondeurs sont les ambassadeurs adéquats pour vous parler de cœur à cœur, de ma sensibilité à la vôtre.

 

Un résultat final toujours imprévu

Cette traduction de moi en couleurs n’est pas seulement possible parce que je ne représente aucun objet identifiable et précis (certaines de mes œuvres sont en outre semi-abstraites), mais parce que mon processus créatif lui-même comporte une grande part d’improvisation. L’émotion naît, se colore, se matérialise, et peut-être vous parvient, parce qu’elle s’est exprimée d’elle-même et sans calcul. Peindre abstrait me permet en effet de laisser la couleur et les formes dicter l’évolution de ma toile. Chaque nouveau geste ouvre des portes, des pistes plastiques que je suis libre de suivre ou non. Mais ce choix se fait instinctivement – pas par hasard, mais libéré d’un résultat visuel prédéfini à atteindre.

 

Art libre, art sincère : de moi vers vous

Peindre abstrait me soulage parce que cela ne peut qu’être sincère. Personnel. Ainsi, chaque toile est pour moi à la fois un territoire d’expérimentation passionnant et une confidence. Pour vous, j’espère, elles seront des véhicules pour le rêve, l’émotion, l’imaginaire… Toutes ces choses qui nous traversent hors de tout contrôle, librement, et ont soif d’un écho.